Oaxaca,

Une étape de charme à ne pas manquer

©mehdi
oaxaca-cover

À proximité du site archéologique de Monte Alban, l’ancienne capitale zapotèque, Oaxaca de Juárez est une halte indispensable lors d’un séjour au Mexique. Découvrez cette ville coloniale à forte identité indienne, un incroyable musée à ciel ouvert et une cité vivante où règne une vraie douceur de vivre.

Une ancienne cité aztèque

Cette grande cité au passé colonial est située au sud du Mexique dans la région éponyme. Elle fut édifiée par les Aztèques à la fin du XVe siècle avant d’être colonisée 50 ans après (en 1532) par les Espagnols avec à leur tête Alonso Garcia Bravo. Dénommée d’abord Antequera, elle fut rebaptisée par la suite Oaxaca de Juárez en hommage à Benito Juárez, un Indien zapotèque élu premier président démocrate du Mexique en 1858.

Votre programme de visites

#1 Le Zocalo, un espace de vie animé

Le Zocalo et la place Alameda de Leon qui représente le parvis de la cathédrale forment le cœur de cette ville coloniale, riche d’édifices rappelant son passé espagnol. Habitants et visiteurs apprécient de se détendre sur cet espace pour se restaurer, se rafraîchir à l’ombre des arbres et profiter de l’animation, notamment des nombreux groupes musicaux venus se produire. Baladez-vous le long de la rue d’Alcala, une rue bordée d’édifices coloniaux aux façades colorées, de musées, bars, restaurants et boutiques.

#2 Les églises et les temples

Oaxaca de Juárez regorge d’édifices religieux datant de l’époque coloniale. Vous remarquerez au nord du Zocalo la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption à la façade baroque. Dans la rue Alcala, se dressent également le temple de Santo Domingo de Guzman construit par les dominicains en 1570, la basilique de la Vierge de la Soledad dédiée à la Vierge et patronne de la ville, le Temple Saint-Augustin, celui de Saint-François ou de Saint-Jean de Dieu, le plus vieux temple de la ville.

#3 Les Musées et instituts d’une cité culturellement très riche

En dehors des sites archéologiques, la ville compte quantité de lieux culturels avec des musées incontournables à l’intérêt historique ou artistique. Certains revêtent un caractère original comme le musée du timbre ou le jardin ethnobotanique. Pour en savoir plus sur l’histoire de la région depuis la période préhispanique, faites un tour au Musée des Cultures riche en vestiges zapotèques. Au Musée Régional, vous admirerez des vêtements typiques, des tissages, des vanneries et autres objets domestiques. Amateurs d’art, ne manquez pas la visite de l’Institut des Arts Graphiques, du musée des peintures Oaxaquenos ou encore du musée d’art contemporain.

#4 Flânerie sur les marchés

Les marchés de l’ancienne capitale zapotèque sont renommés. Le marché Benito Juárez est l’un des plus grands, des plus vivants et des plus typiques du Mexique. Les boutiques sont regroupées par spécialités et l’on y trouve de tout. C’est l’endroit idéal pour faire le plein de souvenirs authentiques, comme le mezcal (alcool d’agave), tout en se mêlant à la population locale. Vous pourrez aussi acheter de jolis souvenirs au marché artisanal (Artesanias).

#5 Le barrio Xochimilco

Célèbre pour ses textiles traditionnels, Xochimilco est un quartier de la ville, empreint d’un charme colonial où règne le bruit des navettes des métiers à tisser. La production textile locale très bariolée utilise des teintures naturelles. Allez faire un tour à l’institut Oaxaqueno où des artisans et des créateurs exposent des pièces originales ainsi qu’à l’atelier d’art textile « Don Chepe ».

Les particularités de la ville

Les fêtes traditionnelles

Passer quelques jours ou visiter la ville pendant une fête traditionnelle apportera une autre dimension culturelle à votre voyage au Mexique. Parmi les fêtes les plus connues, ne manquez pas :

La fête de la Guelaguetza fin juillet qui regroupe les sept tribus formant l’État d’Oaxaca. Aussi dénommée « lundis de la colline » (los lunes del Cerro), cette fête est basée sur la notion d’échange et d’union de la population. Vous assisterez à des défilés en costumes traditionnels et à de nombreux événements festifs.

La fête des Morts (fin octobre/début novembre) rend hommage aux défunts. La population locale entretient un lien étroit avec les ancêtres et les défunts qui sont toujours « présents » parmi les vivants. La fête des Morts, traditionnelle et bien loin de la célébration américaine d’Halloween, revêt une signification et une saveur spéciales.

La fête des Radis (Fiesta de Los Rabanos) le 23 décembre, dont l’origine remonterait à 1897, est emblématique de la ville. Sous les arcades du Zocalo, la nuit des radis est une exposition de radis sculptés. Les artistes locaux exposent des figures réalisées avec cette plante potagère.

L’arbre de Tule, une curiosité locale

Outre ses splendides édifices d’architecture coloniale et ses nombreux trésors culturels, l’ancienne cité aztèque possède une autre attraction majeure, l’Arbol del Tule, un des arbres les plus gros au monde : un cyprès de Montezuma qui fait 41 mètres de haut et qui possède un tronc de 42 mètres de circonférence. Il a été pour cette raison classé par l’UNESCO comme héritage de l’humanité. Fêté tous les ans en octobre, l’Arbol del Tule aurait été planté, selon la légende, par un prêtre aztèque il y a 1400 ans…

Quelques idées de voyages


13 jours / 12 nuits

De Mexico à Cancun : visiter le Mexique aux mille visages

À partir de 1348€

Découvrir
Ville fortifiée de Campeche, mariachis, Mexique
Découvrez tous nos programmes