Partez à la rencontre

des communautés indigènes

©maqzet
communaute-indigene-mexique

On dénombre près de 70 communautés indigènes au Mexique réparties dans tout le pays. Ces Mexicains qui cultivent tous une relation très étroite avec la nature vous accueilleront chaleureusement et vous feront partager avec beaucoup d’intérêt et de générosité leur repas et leur mode de vie.

Les Mayas, peuple du Yucatan

Les populations Mayas établies principalement dans la péninsule du Yucatan sont apparues en 300 avant J.-C. Cette civilisation connut son apogée de 250 à 900 lorsque furent édifiées de vastes cités et perdura jusqu’à la conquête espagnole. Les Mayas se distinguent par leurs connaissances en mathématiques, en astrologie, en art et architecture, par leur écriture complexe et leur organisation agricole. Aujourd’hui, les Mayas dont les conditions d’existence restent difficiles, vivent essentiellement de l’agriculture et de l’artisanat (ils sont les champions de la confection de hamacs !). Rencontrer une communauté Maya, c’est aussi goûter au Pollo Pibil, un plat typiquement maya et yucathèque à base de viande de poulet mariné. Le mets est cuit dans des feuilles de bananier posées sur des pierres chaudes dans un four creusé dans la terre, selon la tradition ancestrale.

Les Zapotecas, une communauté matriarcale

Arrivés vers l’an 650 avant J.-C. dans la région d’Oaxaca dans le sud-est du Mexique, les Zapotèques sont à l’origine de la construction des temples de Mitla et de Monte Alban. Cette grande famille ethnique est aussi connue pour avoir développé une société de structure matriarcale depuis au moins 2500 ans. Très doués pour l’art pictural, les Zapotèques sont aussi connus pour fabriquer des « alebrijes », sortes de sculptures (statues en bois) d’art folklorique mexicain représentant des animaux sauvages et domestiques ou des créatures fantastiques aux couleurs vives.

Les Popolucas, un peuple de traditions

Les Popolucas, à traduire par « étranger » selon la langue amérindienne Nahuat, sont principalement rassemblés dans la partie sud de l’État de Veracruz. Ce peuple (à ne pas confondre avec les Popolocas de l’État de Puebla), formé de différents groupes ethniques, se désigne comme les enfants d’Homshuk, le dieu du maïs. Les Popolucas restent très attachés aux coutumes et portent couramment le costume typique, avec pour les femmes la traditionnelle couverture mexicaine colorée, la blouse brodée à la main, la jupe rayée, le châle noir et la ceinture rouge. Lors de votre rencontre avec les Popolucas, vous pourrez goûter au ragoût de porc farci. Profitez-en pour vous initier à la « malinche », une danse symbole de la lutte entre les Indiens et les Espagnols. On la pratique dans plusieurs communautés Popolucas où elle est parfois dénommée « danse de la plume ».

Les Lacandons, descendants directs des Mayas

Ces indigènes du Mexique, derniers descendants des Mayas, sont localisés en pleine jungle tropicale au cœur de l’État du Chiapas au sud du pays. Ils constituent l’un des groupes ethniques les plus isolés du Mexique. Victime des grands éleveurs qui s’approprient leur territoire et qui sont à l’origine d’une déforestation irréversible, cette communauté ne compte plus aujourd’hui qu’environ 2000 Lacandons divisés en petites tribus vénérant chacune un totem animal. Toutes sont dirigées par un chef, la plupart du temps polygame. Toujours habillés d’une tunique blanche, les Lacandons sont souvent imberbes et portent de longs cheveux auxquels ils accordent des pouvoirs magiques. Les hommes fabriquent des arcs et des flèches pour les vendre ou pour chasser le gibier. Les femmes filent et tissent le coton selon des pratiques identiques à celles de l’époque précolombienne ou réalisent des colliers de graines. Les Lacandons fréquentent souvent les sites archéologiques pour exposer et vendre leurs produits artisanaux.

Les Tarahumaras, un mode de vie en autarcie

En randonnant à Copper Canyon, au sud-ouest de l’État de Chihuahua, vous pourrez faire la connaissance des Tarahumaras, des indigènes du Mexique localisés dans la région de las Barrancas del Cobre. Si le relief abrupt de leur habitat les a isolés, ce peuple a aussi volontairement choisi de se retirer loin de la société moderne pour préserver son mode de vie. Cette communauté estimée aujourd’hui à environ 50 000 à 70 000 personnes est surnommée « indigènes aux pieds légers » en raison de son exceptionnelle endurance en course de fond. De nombreux rites chamaniques, avec consommation de peyotl, un cactus au pouvoir hallucinogène, rythment la vie des Tarahumaras. Nous vous conseillons d’assister à certaines cérémonies comme les « tesguinadas », des fêtes qui se terminent en ivresse collective ou à un jeu dénommé « rarahipa », qui consiste à pousser un ballon en bois le long d’une piste rocailleuse sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Quelques idées de voyages


12 jours / 11 nuits

Ecotourisme : retour aux sources dans le cœur Maya du Yucatán

À partir de 1263€

Découvrir
16 jours / 15 nuits

Mexique : Yucatan et Chiapas, de la jungle aux Caraïbes

À partir de 1484€

Découvrir
13 jours / 12 nuits

De Mexico à Cancun : visiter le Mexique aux mille visages

À partir de 1348€

Découvrir
Ville fortifiée de Campeche, mariachis, Mexique
Découvrez tous nos programmes